Séance du 2017-10-04 post scriptum

De Wikilipo.

Sommaire

ci-après le pv de la séance du 4 octobre 2017 par Patrizia

Inscriptions des infolipiens sur le site des Activités culturelles et sur Facebook

  • s’inscrire aux Activités Culturelles sur la page Infolipo avant la fin octobre afin de pouvoir continuer à recevoir les communications. Si on n’a pas déjà un compte aux Activités culturelles de l’Unige, il faut le créer : choisir son identifiant, son mot de passe et se loguer.
  • pour effectuer son inscription sur page Infolipo, il faut aller d’abord sur la page « Cours et activités » des AC, ensuite cliquer sur « Arts numériques » à côté du carré « Image » (centre gauche de la page) et encore « Art numérique » dans « Arts numériques ». C’est sur cette page qu’il faut cliquer tout en bas sur « Ajouter au panier ». On va recevoir une facture du montant de zéro francs, payable toute de suite ;) et le tour est joué.

Il est nécessaire également de s’inscrire sur la page Facebook d’Infolipo. Un grand merci à Pierre.

Projets 2017/2018 - propositions

  • Norbert propose de réfléchir à un projet qui exploiterait la notion d’intermedia de Dick Higgins. Un des principes fondamentaux d’intermedia est le recours à la contamination de medias. Dans le produit qui sort cette opération de contamination, les médias d’origine ne sont plus reconnaissables. Alexandra rappelle qu’une œuvre de Higgins - Intermedial Object – se trouve au quatrième étage du Mamco et présente les principes d’intermedia.
  • le manifeste intermedia de Dick Higgins est reproduit dans cet article : Dick Higgins, Hannah Higgins, « Intermedia », Leonardo, Volume 34, Number 1, February 2001, pp. 49-54,sur le site du Project MUSE
  • il est important de distinguer la démarche intermedia de celle de transmedia, qui, elle, traverse plutôt les medias : un même contenu s’exprime dans les différents medias en s’adaptant à leurs formes.
  • le transmedia ou transmedia storytelling est une nouvelle forme de narration qui se caractérise par l’utilisation combinée de plusieurs médias pour développer un univers (une franchise). Grâce à leur spécificité d’usage et leur capacité technologique, chaque support employé (TV, Internet, mobile, radio, édition, tablette, événement, jeu vidéo, etc. ) développe un contenu narratif différent offrant au public un regard nouveau et complémentaire sur l’univers et l’histoire. Les différents éléments qui composent cet univers peuvent être explorés et compris indépendamment les uns des autres : il s’agit de points d’entrée multiples et optionnels dans l’histoire.
  • cette nouvelle forme de narration permet de toucher différents publics et favorise la circulation de l’audience d’un média à l’autre : le spectateur peut par exemple découvrir l’histoire sur Internet, rester en contact au quotidien sur le mobile, et la suivre hebdomadairement à la télévision. Par l’utilisation de médias interactifs et des nouvelles technologies de l’information et de la communication, cette expérience de divertissement enrichie recherche une participation plus active et un engagement plus profond de la part des publics visés. Les fans sont encouragés à découvrir l’ensemble de l’univers transmedia, le reste de public pouvant se limiter d’une exploration à la carte.
  • quelques exemples de transmedia dans le cinéma : Star Wars (1977-2005) : séries animées, romans, BD, RPG ; Matrix (1999-2003) : courts-métrages, jeux vidéo, BD ; le projet Blair Witch (1999), film d'horreur indépendant américain de genre « Found footage » : film, site web, mockumentaire.
  • la question que le groupe Infolipo doit se poser est comment on pourrait « numériser » la transversalité.
  • idéalement le numérique devrait agir comme un véhicule de transformation qui permettrait le passage d’un état à l’autre.

Discussion et plan

  • d’un possible projet qui mettrait en jeu:
    • la voix (qu’il s’agisse d’une parole ou pas)
    • la musique
    • la bi-dimensionnalité ou la 3D (concrètes ou virtuelles)
    • éventuellement le souffle
  • on prend en compte la possibilité d’impliquer le spectateur par un « choix esthétique automatisé ». L’interaction du spectateur est un plus qui permettrait une expérience plus intense de l’intermedia. L’œuvre finale pourrait tout à fait être éphémère.
  • Pierre remarque qu’on pourrait se servir du logiciel MAX de l’IRCAM
  • réflexion sur différentes possibilités impliquant la vidéo ou la projection en 3D (voire fabrication d’un objet 3D).
  • Patrizia mentionne le mythe de Morphée : le dieu du sommeil, dont le nome signifie « forme », possède la faculté de prendre l’aspect d’une personne connue par le rêveur/la rêveuse qu’il visite (Ovide, Métamorphoses, Céyx et Alcyone, XI, 410-580, mais il y en d’autres…)

Contacts à prendre pour montrer nos travaux

  • l’idée ce serait de monter une exposition avec les créations des étudiants membre d'infolipo et les autres

Cours des AC ouverts aux infolipiens

  • Pierre rappelle quelques cours des AC qui pourraient intéresser les infolipiens :