Module nicolas

De Wikilipo.

Sommaire

principe

Souhaitant privilégier l'interaction sur le comportement interne du module, j'ai finalement opté pour un module vide, "aspirateur", "voleur", "caméléon" ou autre "Zelig" qui se remplisse exclusivement de mots, voire de comportements, issus des modules auxquels il est confronté.

Une version extrême de ce principe consiste à voler le code d'un module voisin. Disons plutôt "accepter le code", car le module donneur doit être consentant. Cette option nécessitant une infrastructure assez complexe n'a pas été retenue pour le court terme, au profit d'un simple transfert d'un mot d'un autre module vers le module en question. Ce transfert se fait par une arrivée lente par l'un des quatre côtés de la surface projetée, quand celle-ci touche une autre surface. Le mot semble donc être aspiré vers le nouveau module (mais il reste chez lui - il est dupliqué). Polices, tailles et couleurs sont conservées dans le transfert.

Une fois le mot aspiré, il peut suivre un comportement assez neutre, comme un flottement. Une piste est d'implanter un algorithme qui permette de faire sens de ces mots glanés.


Réalisation pour la soirée du 27-11-2010

Par rapport à une version définitive, la particularité de la version du 27 novembre 2010 est que les interactions ont été simulées par une intervention humaine. Un opérateur, à l'aide d'un clavier, fait vernir des mots des quatre bords de la surface projetée. Il contrôle donc:

  • quel mot va surgir
  • de quel côté
  • a quelle vitesse
  • de quelle taille
  • de quelle police

Par ailleurs:

  • Certains mots des autres modules ont été préprogrammés avec des raccourcis claviers (alimpseste, concordance, neige, blanc)
  • Les polices ont été choisies en fonction des autres modules (Police pixel pour Adrien, police musique pour Pierre)
  • On peut supprimer le dernier mot entré
  • Les comportements initial et final sont déclenchés par des touches spéciales.

N.B.: l'interaction avec la musique se fait via la police Lassus, qui transforme des mots en notes.

Le scénario est ainsi le suivant:

  1. Projection au centre du mot Palimpseste, comme tout le monde;
  2. La mot central s'évanouit;
  3. Le module se ballade, cherche des voisins;
  4. Interaction avec les voisins: mots aspirés; une fois qu'un mot est aspiré, il flotte sur l'écran, selon un mouvement un peu brownien;
  5. La phase finale consiste à filtrer tous les mots affichés pour que se constitue un grand O (de "Concordance"). NB: Cela ne fonctionne pas bien.


Retour sur la performance

Les opérations manuelles de remplacement de l'interactivité se sont avérées extrêmement complexes à maîtriser. De plus s'ajoutait la difficulté de communication entre l'opérateur et le projecteur, rôles séparés pour des questions techniques.

Il est aussi apparu que pour montrer l'interactivité (ici le passage d'un mot d'un module à l'autre), il faut y aller doucement, ce qui nécessite une chorégraphie bien préparée à l'avance.

Finalement se pose la question: que voient les spectateurs de l'interactivité ?

Pistes pour le futur

Pour la communication entre module, j'envisageait une sorte de serveur central qui permette le transfert de données. Une autre approche consisterait à filmer le voisinage, et appliquer un algorithme de reconnaissance de caractères.

Retour à Palimpseste.

Nicolas

Outils personnels